Comité environnemental du CCML : Le verger Sain-bio-ose prend vie

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)
con_1008447_1543_b

(Photo gracieuseté) Le Courant – Alexandre Dubé

Le Comité environnemental travaille depuis deux ans à «l’implantation d’une forêt nourricière en s’inspirant des principes de la permaculture.» Ses membres conçoivent actuellement un verger dans lequel «différents arbres fruitiers travailleront en symbiose avec une variété d’arbustes, de plantes vivaces, d’oiseaux et d’insectes» afin «d’utiliser le plein potentiel de la biodiversité».

UN PROJET MULTIDISCIPLINAIRE

Durant la présentation du projet donnée dans la cafétéria du Cégep mercredi midi, Sandra Benson Rock a souligné que le projet rejoignait des personnes de tous les programmes. Ainsi, les étudiants sciences naturelles ont conçu le design de la forêt, ceux en sciences humaines se chargent de l’encadrement des bénévoles et des communications avec la communauté, ceux en techniques de comptabilité et de gestion pourront gérer et administrer le projet, ceux en soins infirmiers sensibiliseront la population aux bienfaits de jardiner soi-même et ceux en éducation spécialisée pourront utiliser le jardin comme outil de stage avec leur clientèle.

UN MOUVEMENT PLANÉTAIRE

À ceux qui voudraient remettre en question la pertinence et l’utilité d’un tel projet, une initiative comme le «Verger Sain-bio-ose» s’inscrit dans «un mouvement planétaire» d’agriculture de proximité, répond Richard Fradette, professeur de physique. De plus, cette forêt nourricière «permettra de faire naître une enrichissante collaboration avec plusieurs organismes de la région», «tout en revalorisant le terrain du cégep, un héritage de ce qui fut l’ancienne école d’agriculture de Mont-Laurier.» Le Comité environnemental planche également sur d’autres projets d’agriculture biologique de proximité pour les prochaines années, par exemple l’installation de ruchers dont les abeilles pourront polliniser le «Verger Sain-bio-ose» ainsi que la construction éventuelle d’une serre solaire passive de type Earthship.

LE COMITÉ ENVIRONNEMENTAL

Pour Alexandre Bolduc, étudiant en Sciences humaines, le Comité environnemental du Centre collégial de Mont-Laurier est notamment une opportunité de «créer des liens avec d’autres personnes qui partagent les mêmes valeurs que [lui].» Le comité est composé de Carmen Lavallée, technicienne en loisirs, de quatre professeurs, Philippe Landry (biologie), Benoît Deschênes Simard (chimie), Luc Joos (biologie) et Richard Fradette (physique), de trois actuels étudiants, Renée Deschênes-Dubé (Sciences de la nature), Alexandre Bolduc (Sciences humaines) et Sandra Benson Rock (Sciences infirmières), de deux anciens étudiants bénévoles, Alexandre Tremblay et Sophie Ouellette, ainsi que d’un expert en permaculture bénévole, Frédérick Barbe.

FINANCEMENT

La phase 1 du projet a été financé par les activités étudiantes à la hauteur de 2 000$ et par les Caisses Desjardins du Cœur des Hautes-Laurentides, de Ferme-Neuve et de la Rouge qui ensemble ont donné 1 000$. Le Comité environnemental est actuellement à la recherche de financement pour la phase 2 du projet qui aura lieu à l’automne 2017. Si vous souhaitez faire des dons de plantes vivaces pour le mois de mai 2017, communiquez avec Carmen Lavallée au (819) 623-1525 poste 5217.